Calculer le coût de l’assistant de vie pour l’employeur 

Vous souhaitez faire appel à un assistant de vie qui vous assistera dans votre quotidien ou qui pourrait vous apporter la présence qui vous manque dans vos loisirs ? France Emploi Domicile vous guide pour calculer le coût de l’assistant de vie sur la base de son salaire et des aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Le simulateur CESU calcule le coût de l'emploi à domicile

1. Calculer le salaire de l’assistant de vie

Vous devez d’abord définir le salaire horaire de l’assistant de vie 

Comme tout employé à domicile, la  rémunération de l’assistant de vie, son salaire horaire, doit correspondre à la grille de salaires minimaux de son métier. Le salaire net peut également varier si vous vivez en Alsace ou en Moselle. 

Il existe, dans la convention collective, 4 emplois d’assistant de vie définis en fonction des tâches réellement effectuées par le salarié. 

Pour connaitre le métier du salarié, les tâches qu’il peut effectuer ainsi que sa rémunération minimum, nous vous invitons à consulter notre page sur l’emploi d’assistant de vie ou à utiliser notre simulateur des métiers. 

De plus, le salaire minimum de l’assistant de vie doit être majoré lorsqu’il a un titre à finalité professionnelle “Assistant de vie”. 

Les salaires prévus dans cette grille sont des salaires minimaux, il est tout à fait possible de convenir, avec le salarié, d’un salaire plus important. 

N’oubliez pas aussi, le cas échéant, d’ajouter à ce salaire une majoration de 10% pour les congés payés lorsque le salarié est déclaré par le biais du Cesu. 

Comment calculer le salaire mensuel de votre assistant de vie ? 

Ça y est, vous êtes tombés d’accord avec votre assistant de vie sur le montant de son salaire horaire ? 

Avant de calculer son salaire mensuel, il est important de réfléchir, avant  l’embauche de l’assistant de vie, au nombre d’heures de travail hebdomadaires dont vous avez besoin. Aurez-vous besoin de lui tous les jours ? 3 fois par semaine ? Plusieurs fois par jour ? 

Aurez-vous de la présence responsable (temps où le salarié est présent sans être actif, qui compte pour 2/3 d’une heure de travail effectif) ? De la présence de nuit ? 

Ensuite, il faut effectuer votre calcul de salaire mensuel en vous basant sur le nombre d’heures de travail par semaine, réparties sur les 12 mois de l’année : c’est ce qu’on appelle la mensualisation, et c’est obligatoire lorsque la durée du travail est régulière. 

Pour connaître le salaire mensuel de l’assistant de vie à domicile il faut alors effectuer l’opération suivante :  

Salaire mensualisé = salaire horaire brut x (nombre d’heures de travail hebdomadaire X 52 semaines divisées par 12 mois) 

Exemple : votre assistant de vie travaille 15 heures par semaine, son salaire mensuel se calcule comme suit : 

 15 heures x 52 /12 = 65 heures 

(la durée du travail mensualisée est arrondie à l’unité supérieure dans la mesure où il n’est pas possible de déclarer un nombre d’heures à virgule via le Cesu). 

Ces 65 heures sont à multiplier par le taux horaire brut que vous aurez défini ensemble et inscrit dans le contrat de l’assistant de vie, soit par exemple : 65 x 14 = 910 €   

Le contrat de travail de l’assistant de vie doit préciser le montant du salaire horaire brut et du salaire mensualisé. Il peut préciser le salaire net à titre purement indicatif. 

Les indemnités à ajouter au salaire 

Votre salarié utilise un véhicule dans le cadre de sa fonction ? Vous devrez lui verser une indemnité de conduite automobile, et lui rembourser ses frais kilométriques si c’est son propre véhicule qu’il utilise. 

Votre assistant de vie utilise les transports en commun ou un système de location de vélos pour se rendre sur son lieu de travail, chez vous ? Vous devez lui rembourser 50% de ses dépenses sous conditions. 

Ces montants devront être ajoutés au salaire mensuel et au coût de l’assistant de vie. 

2. Le coût de l’heure en CESU comprend les cotisations sociales

Le  CESU  vous permet de déclarer et le cas échéant de rémunérer facilement votre employé à domicile.   

Cette déclaration déclenche le prélèvement par le Cesu (branche de l’Urssaf) des charges sociales. 

Pour calculer le coût de l’assistant de vie, au salaire brut du salarié s’ajoute donc ce montant des cotisations patronales qui sera prélevé par le Cesu.   

A titre indicatif, en 2024, pour 11 € de salaire NET par heure, les particuliers employeurs doivent s’acquitter d’environ 9,35 € de charges sociales (avant exonération de charges). 

3. À quelles aides avez-vous droit pour diminuer le coût de l’assistant de vie ?

Le coût de l’assistant de vie peut paraître important si l’on s’en tient aux données ci-dessus. Mais bonne nouvelle : quelle que soit votre situation, vous pourrez bénéficier d’aide qui vous permettront de diminuer le coût de l’assistant de vie.  

Dans certains cas, des allocations vous aident à financer l’emploi de l’assistant de vie 

Si vous avez 60 ans et plus et que vous êtes en perte d’autonomie, vous pouvez demander à bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). L’APA sert à financer (en totalité ou en partie) les dépenses nécessaires pour vous permettre de rester à votre domicile.  

Vous êtes une personne en situation de handicap ? Vous pouvez bénéficier de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), vous permettant de financer tout ou partie des frais liés à votre quotidien.  

Vous êtes parent d’un enfant en situation de handicap ? Vous pouvez également demander la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE), qui vous donne accès à une aide financière pour rémunérer votre employé à domicile, ou l’AEEH (l’allocation d’éducation enfant handicapé).  

Vous bénéficiez d’exonération de charges 

Tous les particuliers employeurs bénéficient d’une exonération de charges, plus ou moins importante selon leur situation. 

Vous pouvez bénéficier d’une exonération des cotisations patronales de Sécurité sociale dans les cas suivants :  

  • Vous avez plus de 70 ans 
  • Vous êtes bénéficiaire de l’APA l’Allocation Personnalisée d’Autonomie 
  • Vous êtes bénéficiaire de la Prestation de compensation du handicap (PCH), d’une Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ou d’une Majoration pour tierce personne (MTP) 
  • Vous avez à votre charge un enfant âgé de moins de 20 ans, bénéficiaire du complément de l’allocation d’éducation enfant handicapé (AEEH) ou de la prestation de compensation du handicap (PCH) ou présentant un taux d’invalidité supérieur à 80 % 
  • Vous êtes titulaire d’une carte d’invalidité à 80 % ou de la carte mobilité inclusion invalidité en cours de validité 
  • Vous êtes âgé de 62 ans ou plus et vous avez recours à l’assistance d’une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie. 

Si vous ne bénéficiez d’aucune exonération, vous avez droit à une déduction forfaitaire de 2€ par heure déclarée.  

N’oubliez pas d’informer le Cesu de votre situation particulière afin que l’éventuelle exonération de cotisations puisse être enregistrée.  

Tous les particuliers employeurs bénéficient d’un crédit d’impôt 

Les particuliers employeurs employant un assistant de vie bénéficient également d’un crédit d’impôt « Emploi d’un salarié à domicile » à hauteur de 50 % des dépenses engagées pour l’embauche d’un salarié à domicile, dans la limite de 12 000 € par an (15 000€ pour la première année) au minimum. 

Ce crédit d’impôt est majoré dans certaines situations (personnes à charge dans le foyer, membre du foyer titulaire de la carte d’invalidité ou de la carte mobilité-inclusion mention « invalidité »). 

Toutes ces aides permettent de diminuer le coût d’emploi de l’assistant de vie 

Ainsi, en 2024, le coût de l’assistant de vie si vous ne bénéficiez ni d’aides financières ni d’exonération de cotisations spécifique, pour un salaire net de 11 € par heure (salaire moyen) est de :  

11 € net 

+ 9,35 € de cotisations sociales 

– 2€ d’allègement de charges par heure déclarée 

= 18,35 € à débourser pour cet emploi à domicile  

desquels vous sont remboursés 50 % du montant (grâce au crédit d’impôt), 

ce qui vous revient à seulement 9,17 € net en moyenne ! 

Vous souhaitez calculer le coût exact dans votre situation ? C’est facile avec notre simulateur de coût de l’emploi à domicile gratuit ! 

4. Le coût de l’heure en CESU

Le CESU vous permet de déclarer et de rémunérer facilement votre employé à domicile.  

Au salaire brut du salarié, s’ajoute le montant des cotisations patronales qui sera prélevé par le Cesu.  

Selon votre situation, vous pourrez bénéficier d’aides qui vous permettront de diminuer le coût de l’emploi. N’oubliez pas d’informer le Cesu de votre situation particulière afin que l’éventuelle exonération de cotisations puisse être enregistrée. 

5. À quelles aides avez-vous droit pour rémunérer votre assistant de vie ?

En tant que particulier employeur, vous bénéficiez d’aides financières pour diminuer le coût de l’emploi à domicile :  

  • Si vous avez plus de 70 ans, vous pouvez automatiquement bénéficier d’une exonération d’une partie des cotisations patronales (dans la limite des plafonds applicables) 
  • Si vous avez 60 ans et plus et que vous êtes en perte d’autonomie, vous pouvez demander à bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).  L’APA sert à financer (en totalité ou en partie) les dépenses nécessaires pour vous permettre de rester à votre domicile. 
  • En tant que personnes en situation de handicap vous pouvez également bénéficier de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), vous permettant de financer tout ou partie des frais liés à votrequotidien. 
  • En tant que parent d’un enfant en situation de handicap, vous pouvez également demander la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE), qui vous donne accès à une aide financière pour rémunérer votre employé à domicile. 
  • Si vous ne bénéficiez d’aucune exonération, vous avez droit à une déduction forfaitaire de 2€ par heure. 
  • Les particuliers employeurs bénéficient également d’un crédit d’impôt à hauteur de 50 % des dépenses engagées pour l’embauche d’un salarié à domicile, dans la limite de 12 000€ par an (15 000€ pour la première année). Ainsi, en 2023, le salaire horaire moyen de votre assistant de vie est de 11€ net + 9,27€ de cotisations sociale  – 2€ d’allègement par heure déclarée = 18,27€ à verser à votre employé à domicile desquels vous sont remboursé 50 % du montant (grâce au crédit d’impôt), ce qui vous revient à 9,13€ net en moyenne à verser à votre salarié à domicile. 

En déterminant le nombre d’heures de travail de votre assistant de vie à domicile et en profitant des avantages du CESU et des aides financières auxquelles vous donne droit votre situation, vous pouvez facilement calculer le salaire de votre assistant de vie à domicile et profiter, de plus, d’avantages fiscaux associés à votre statut de particulier employeur. France Emploi Domicile vous accompagne pour déterminer au mieux le salaire de votre assistant de vie. 

Les actualités de l’emploi à domicile

Top 5 des meilleurs cadeaux pour une nounou en fin de contrat

Découvrez notre sélection des meilleurs cadeaux nounou pour sa fin de contrat !

Lire plus
VENTE FLASH : vos parcs préférés à – 30 %

Vos parcs de loisirs préférés à – 30 % !

Salariés à domicile et assistants maternels, en juin, profitez d’une sélection de parcs de loisirs à prix réduits.

De quoi profiter pleinement des beaux jours !

Lire plus
Des outils pour accompagner son salarié à domicile dans son parcours professionnel

Fraîchement repensé, www.iperia.eu devient un véritable compagnon de route pour la carrière de votre (futur) salarié.

Lire plus

Les événements France Emploi Domicile

Tout savoir sur l’emploi à domicile et le CESU
CDC de l’île d’Oléron
De 14h00 à 16h00
En savoir plus
Réunion d’information : La protection sociale des assistant(e)s maternel(le)s (partie2)
Visio-conférence
De 19h00 à 20h30
En savoir plus
L’emploi à domicile en CESU : comment ça marche ?
Salle du Conseil Municipal
De 14h00 à 15h30
En savoir plus